"Dis maman, à quoi tu jouais quand tu étais petite?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Dis maman, à quoi tu jouais quand tu étais petite?"

Message  Capitaine Jack la tare le Sam 5 Sep - 23:18

"Et bien quand j’étais petite, je jouais avec des amis autour d'une table, et on se racontait une histoire et moi je jouais le personnage de BADASS la troll, une troll super sympa qui tabassait des dragons en explorant des donjons niveau 12! Mange tes brocolis maintenant mon chéri"

LE QUART DU TIERS DE 480

C'est le nombre d'années qui nous sépare du premier jeu dit "de rôle", né en 1973 de fanatiques de jeux de plateau et de figurines. Longtemps réservés aux geeks premiers du nom, des sois-disant boutonneux asociaux adolescent fanatiques des mondes imaginaires, le jdr est resté cantonné à la confidentialité- principalement du à l’époque bénie ou internet, les réseaux sociaux etc n'existaient pas: imaginer, un seul telephone à fil pour toute une maison!
Seuls, les magasines et magasins spatialisés (casus belli réédité aujourd’hui, issu du magasine Jeux et stratégie- un truc très sérieux à l’époque) permettait d'apprendre les nouveautés, d’élargir son cercle de connaissance par petites annonces (au moins 5 par mensuel!), mais au delà de ses amis et des clubs de lycée, on ramait sec. Seuls les livres dont vous êtes le héros en librairie permettait de se familiariser avec ce concept un peu étrange du "tu veux frapper? lance tes dés"


PUIS VINT L'EXPENSION

né de rien, le jeu de role connu une ascenssion fulgurante malgré ces soucis. Des dizaines de jeux commençaient à paraître partout dans le monde (enfin, les usa et l’Europe surtout) sur tous les thèmes (SF, fantasy, cyberpunk, horreur, adaptation d’œuvres cinématographiques, pour les livres ce fut l'inspiration principales des les débuts, qu'il s'agisse de Tolkien, Howard Lovecraft, puis moorcok etc...) et dans tous les genres (gros délire, hyper sérieux, complexe ou au contraire détendu de la nouille, rigolo ou totalement barré au concept innovant). pendant une dizaine d'année, vous trouviez des ambiances, des nouveautés, des nouveaux sujets pour stimuler l’imaginaire; des "tournois" (me demandez pas, j'ai jamais compris le principe de faire un tournois avec des jeux ou c'es marquer dans les règles , autour d'une table il n'y a ni gagnant ni perdant) qui permettaient de faire gagner les copains des orgas, jusqu'à devenir des Gn ou des soirées enquêtes. La principale limite étant...que vous n'achetiez que ce que vous pouviez trouver (à raison d'une boutique de jeu par grande ville, c'est vite vu)

et LA CHUTE

trop nouveau, trop beau, trop inovant...
Le monde n’était pas encore prêt. Bien sur qu'un nouveau type de jeu et ses passionnés vont attirer le regard des médias, et bien sur celui va mettre le doigt sur ses défauts les plus spectaculaires
Asociaux, satanistes, immoraux et pervertis, certains joueurs se lancèrent à cœur perdu dans cette nouvelle activité jusqu'à pervertir l'idée de jeu en simulacre maladif. Suicide, rituels, manipulation des plus faibles, identification extrême, comme chaque activité le jeu de rôle à eut sa part sombre- bien sur, les rolistes étaient des gens tout à fait normaux, mais effectivement, quelques incidents chez certains ont eut des conclusions tragiques.
Vous noterez que vous retrouverez exactement les même critiques sur les jeux vidéo il y a quelques années, qu’autrefois ce furent les dessins animés, le cinéma voir le rock and roll et même, le chwing gum...


MIreille dumas, ANTECHRIST SUPERSTAR

les anciens sont unanimes la -censuré- a détruit l’image du jeu de role avec un reportage orienté et malsain...soit.
Mais réfléchissons un peu plus loin: si la télé et les  médias étaient capable de détruire un pan de culture à eux tout seul, vous ne jouirez pas aux jeux vidéo en écoutant Elvis un swing gum à la bouche aujourd’hui.
Non, il faut revoir le contexte de l’époque; un jeu littéraire  (y'a beaucoup de texte dans un jdr) qui ne fait pas de pub au grand public; qui parle de tuer, combattre, assassiner, devenir plus fort pour piller..pardon, prendre en récompense l'or d'un dragon, massacré un être vivant parce qu'il a la peau de la mauvaise couleur (verte, en l’occurrence-allez pas imaginer des choses); faire des rites et des sortilèges pour invoquer des démons : essayer d'expliquer ça à votre grand mère qui n'a jamais connu autre chose que la télévision de guy luxe et leon zitrone. Et il est légitime que les gens s’inquiètent et s’intéressent aux activités de leurs gamins; et on peut avouer au moins, que ça peut faire peur parfois
(imaginez deux rolistes à un arrêt de bus: "alors hier? putain, je les ais tous marave, j’étais là tu vois, et hop je leur suis tombé dessus par surprise,j'ai égorger le premier dans le dos sans faire un bruit, après j'ai pu activé un +4 critical dans leur face, ça m'a fait un +20 sur mes hit , en plus de la drogue de combat que j'avais pris avant il savaient aucune chance ils ont rien vu venir; j’étais couvert de leur sang et j'ai hurler mon cri de guerre avant de prendre leur or et m'enfuir avant que les condés se pointent")
De plus devinez: le jdr étant a procréer un jeu par semaine ou presque, il est tout naturel que certains auteurs se lancent dans des projets douteux (sans jugement de valeur, sur la qualité artistique) et tendancieux (c'et à dire explorer les limites du jeu de role) Kult?

oui, la récession du jdr n'est pas un mythe, ni les conséquences d'un acharnement des médias. une production trop importante (le nombre de roliste n'augmentant pas très vite) qui part dans tous les sens, l'absence des moyens de se retrouver (quitter son lycée était souvent synonyme de quitter son club) un manque de moyen (ça coûte cher un livre de jdr), tout ça fait que pendant une dizaine d'années, le jdr à périclité

renaissance

pendant cette longue période, seuls quelques jeux soutenus par des grands éditeurs connurent un certain succès (l5r; vampire) d'autres restèrent joués par leurs fans nombreux (cthulhu, d&d) mais les petits éditeurs, les magasines spécialisés et autre disparurent ou durent s'adapter à la morosité
Mais les rolistes, ça grandit aussi (malgré qu'ils restent de grands enfants) et petit à petit, le jdr a commencé a se diffuser dans d'autres médias plus ou moins adapté au point d'atteindre d’abord une reconnaissance honorable (beaucoup connaissait quelqu'un qui jouait) puis de plus en plus grand public .Le cinema, qui vit certains realisateurs s'orienter dans une fantasy connu par les rolistes, et surtout les jeux video: les MMORPG qui pour la plupart se basent sur les concepts des tous premiers jdr"papier" dont WOW et sa renommée mondiale. Certains rolistes devinrent célèbres sans renié leur passion d'ado (steve jackson et le seigneur des anneaux- un rêve de gosse!) ; enfin, qui peut résister aux charmes de ce pote un peu geek dans les séries télé, celui qui suit le beau gosse et maîtrise la technologie comme personne (ou la magie, comme dans Buffy)?
Le jdr n'est pas à l'origine de tout ça ni le seul concerné, les Goodies , et les jeux de plateaux ont connu le même développement mais il est normal que le jdr suive le même chemin et soi redevenu aujourd’hui une pratique connue acceptée et en pleine expansion:
il y a 30 ans, la seule mention de donjon et dragon dans un film est au tout début de ET lorsque les enfants jouent au jeu de rôle; aujourd’hui la franchise est un titre de films a lui tout seul


OUI MAIS

40 ans. plus de 40 ans que nos avatars imaginaires poutrent des tronches, engrangent de l'xp en pagaille ou finissent en pâté pour chien sur les chemins de la gloire. Casus belli est ressorti de sa tombe, d'autre magasines, des sites internet pullulent pour aviver notre Media. 5eme edition de d&d, 7eme de cthulhu, soit, mais il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark (si vous ne saisissez pas la référence retournez vous cultiver bande d'incultes-y'a pas que tolkien dans la vie)

en regardant bien les articles, les aides de jeu qu'on nous propose...qu'est ce qui a changé?

Le jeu de role reste la même activité bien sr, et a connu quelques tentatives d’innovations (le jeu narativiste, le jeu sans jet de dé), le old school retro gamains revival. Mais on voit toujours les meme articles, qu'est ce qu'un bon mj? qu'est ce qui fait une bonne partie? comment gérer une ambiance, des idées de monde fait maison, de scenario , les même suppléments, avec les même détail techniques, des reeditions j'en passe et des meilleurs.
le vieux ronchon que je suis ne veut pas critiquer la valeur, les techniques marketing ou le talent de certains, mais il faut se rendre à l’évidence: les nouveautés ont déjà...40 ans. un nouveau Bg est crée? s'il n'a pas ete édité il y a 30 ans, soit il existe deja en semi pro, soit votre cousin l'a ecrit dans sa chambre il y a 10 an. un  ou
nouveau systeme de jeu? tirez des cartes a la place des dés, ou faire un jet de D196 à la place de D6, D8, D10 ou D100, est ce vraiment une innovation? .Des carac, des compétences, des points de vie, dont bien sur tous les auteurs vont diront on peut se passer, à croire que tous, nous restons bloqué en 1974 à la sortie de d&d 1 ere édition

40 ans que ca dure


si on cherche bien, on peut se dire qu’après tout n'importe quel système de jeu peut servir à jouer dans n'importe quel univers. alors quoi?
est ce la passion d'acheter des livres à 40; 50 voir 75 euro qui nous passionne? est ce que le jeu de rôle va rester le même reeditant sans cesse la même formule (la 20 eme édition de cthulhu aura t'elle toujours des jets de santé mentale à faire? 10 contre un que ce sera le cas), les même schéma ("nan c'est pas des classes de perso je te dis, c'est des modulations de carrière. hein? oui quand t'as assez d'xp tu passes au niveau au dessus") ou connaitre une évolution, grandir et connaitre une certaine maturité (le télé réalité donjon et dragon gloups)
moi j'en sais rien.quoi qu'il arrive il y a des chances que tant que je le pourrais, je remplirais une fiche de perso mes dés à la main pour vivre encore et encore des histoires tordues issus de MJ tout aussi perdu. Mais n'oubliez pas, si un jour votre gamin se pointe en disant "papa, papa, j'ai combatu un dragon tout seul avec mon troll lvl 12 et sa hache +4 anti venin" c'est qu'il joue aux jeux video...et qu'il est tant de ressortir votre vielle boite en carton poussiereuse de Troll et Dragon 1ere edition
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum