Par delà les montagnes hallucinées

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Mer 24 Oct - 20:57


" Monsieur Velucchi,

j'espere que vous ne prendrez pas ombrage de cette lettre, mais les derniers evenements m'obligent à intervenir avec cellerité et prudence. Une longue discution avec mon ami Starkweather m'a appris les "raisons" personnelles de votre presence à bord, et en celà je vous remercie pour le soutien financier. il m'a expliqué le "monde" dans lequel vous evoluez et meme si celà semble eloigné du sujet de notre expedition, je ne peux que remercier notre Seigneur de sa profonde sagesse qui vous fait quitter les rivages obscures de l'espece humaine pour rejoindre ceux de la science.
Bref, le danger rode autour de nous. Peut-etre etes-vous la cible de tout celà, peut-etre pas; cependant tous les incidents recents ont eu une forte influence sur les marins et dockers qui nous entourent.Nous ne pouvons pas nous permettre le moindre retard, nos finances ne nous le permettront pas! il nous faut partir au plus vite! C'est en celà que j'ai à sollicité votre aide. Vos "connaissances" sociales pourraient peut-etre organiser une protection autour des quais, ainsi que d'empecher la greve prevue pour demain par les dockers.J'espere que celà ne sera pas un probleme pour vous.
Je dois aussi vous astreindre à rester consigné sur le navire, afind'assoir votre securité ainsi que celle dunavire; chacun restera à bord jusqu'au depart. Je dois egalement vous informer que Starkweather et moi nous nous sommes mis d'accord pour mentir sur notre date de depart, c'est demain que nous partirons plutot que le 13. Nous n'avons trouvé que cette soltution pour detourner toute nouvelle tentative de sabotage.
Starkweather l'annoncera aux medias demain matin, quelques heures auparavent.

Egalement, je n'ignore pas que vous avez la possibilité d'etre armé; et en celà il me semble que celà pourrait etre une bonne idée pour notre voyage. Votre connaissance de ce genre de "personne" pourrait peut-etre nous aider à demasquer un traitre potentiel à bord, qu'en pensez-vous?

Tout ceci bien sur car je sais maintenant que si vous aviez voulu empecher notre depart vous l'auriez fait auparavent et d'une maniere beaucoup plus efficace je n'en doute pas. C'est donc que l'on peut compter sur vous pour nous aider à arriver à bon port

En esperant ne pas vous avoir froissé, bien à vous
Moore


PS mefiez-vous de votre voisin de cabine, le suisse; j'ai eu vent qu'il eu des liens avec cette Madame Lexington devenue notre concurrente en tout point"
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Mer 24 Oct - 22:06


"Ahah, alors Mousaillon! On joue les heros dans mon dos! On cachait le "fauve" à son bon vieux Starkweather? Entre nous mon gars, je savais que vous n'etiez pas cette chiffe molle que tout le monde à l'air de penser que vous etes; pas si vous vous etes lancé dans cette grande aventure à la Statweather!
Starkweather, la garantie du succés! Decouvertes et grandes aventures assurés! he he...
Ma foi,je ne suis pas un grand specialiste de vos therories à vous autres, à chacun son metier. Pour ma part je soupçonne que tous ces incidents ne sont pas le fruit du hasard, car bien sur nous attirons la jalousie! Et je en parle meme pas de cette pimbeche revancharde! Tout ça pour une girafe, la pov' fille!
Bien de toute façon nous allons tous rester à bord, pour la securité et de peur que vous n'arriviez pas à affronter tous ces monstres de la presse à l'exterieur; moi ça m'a pris des années à les dompter! vous en profiterez pour faire connaissance avec nos compagnons de route, car le voyage va etre long! D'ailleurs, Moore a prevu que chaque matinée apres notre depart servira à partager nos connaissances communes. Sivous desirez participer il suffira de le dire à ce cher Moore ou à vous inscrire sur le tableau noir au mess.

Oh, et j'oubliais: voyez la ruse, vous croyez que nous partons le 13? Et bien figurez vous que non, ahah!, le depart est prevu pour demain à midi! Oui, nous voulons que chacun pense que notre depart à été retardé plus que necessaire, afin d'éviter tout autre "accident" qui necessiterait que vous exposiez vos talents à la foule! Ah ahah!
Aller, arrangez donc votre cabine à votre aise, et ce soir je me ferais une joie de partager un dernier verre de liqueur avec vous avant que nous nous retrouvions en haute mer!"
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Mer 24 Oct - 22:16

"Bonjour monsieur. Je suis Dickson le quartier-maitre à bord. Le professeur Moore m'a demandé de vous faire savoir que chacun est consigné à bord jusqu'à nouvel ordre. Non, sans exeption. Il m'a demandé de vous guider dans sa cabine, car cette journée lui laisse un peu de temps pour que vous puissiez partager vos connaissances et que vous examiniez avec lui les documents en sa possession. Pardon?...Heu, non, ceci n'est pas un "profond" comme vous dites, c'est juste Jack Morney. Oui un petit accident, un filin de travers lui a arraché la machoire. Oui, presque,hein? Bon il a toujours des problemes avec les filles mais au moins maintenant il peut marmoner quelques mots. Non pas par là monsieur, c'est la salle refrigerée. Oui, il y a des rats à bord, pourquoi?...
Oh, et le second vous fait dire que la prochaine fois qu'il vous voit tourner pendant 30 minutes autour du cabestan sans raison il vous fait enfermer monsieur. Dans votre cabine, oui. On est pas des sauvages, monsieur"
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Mer 24 Oct - 22:36

"Attend, tu peux venir deux minutes s'te plait?
Ouais, l'frangin et moi on a un probleme, møkk! V'là qu'on est tous consigné à bord jusqu'au depart demain. non non, demain, la date du 13 c'est une ruse pour faire croire. Demain midi on part, on peut pu sortir du bateau, et y'a deux p'tites americaines qui z'attendent des nouvelles de nous! Alors on s'est dit tu pourrais p'tete nous ecrire une lettre, pour qu'on leur dise nos adieux et qu'elles nous attendent au retour?
Sykes y veut savoir aussi si tu veux etre inscrit comme pilote ou guide; c'est pour les comptes de Moore et surtout pour les chiens, faut que tu traines avec eux tout du long si tu veux qu'ils s'habituent à toi. Ou alors c'est les avions, y'a les mecano ils peuvent te presenter le materiel pendant le voyage; tu me diras on a le temps. Mais y'a inspection toutes les semaines, faudrait pas qu'on en perde un en cours de route!
Alors t'es ok pour la lettre? takk, takk!"
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Mer 24 Oct - 22:42

Premier Septembre 1933 New York

A mon arrivée a l'hôtel, je fut prié de rejoindre les membres de l'expédition sur le navire.

Si Mr Starkweather se trouvait bien au quatrième étage de l'hôtel Mr Moore et tout ceux qui s'occupaient de la logistique devaient se trouver a bord du navire.

Bien sur le hall était encombré de journalistes peu scrupuleux et c'est avec réticence que je leur fit par de mes impressions sur l'expédition. A ce moment précis j'était en compagnie de Mr Jacobson qui s'avère être un vieux scientifique aux idées étranges ( tout de même sympathique) et avec Mr Hugg qui fut bibliothécaire a la Miskatonik University voici plus de trois ans.

Espérant échapper aux journalistes nous primes l'ascenseur espérant sortir par l'échelle de secours. Malheureusement l'allée de traverse était surveillée et ce fut grasse a l'intrépidité de notre chauffeur de taxi que nous pûmes échapper a nos « poursuivants ».


Le navire est tout a fait impressionnant plus de 150mètres de longueur cinq ponts: la cargaison s'étalait sur la totalité du quai, le service de sécurité semblait au point nous dûmes montrer patte blanche afin d'entrer dans le saint des saints.

Bien sur l'effervescence due au chargement nous ralentit et nous mîmes plus de temps que voulut a trouver le Professeur Moore qui nous envoya nous préparer: prises de mesure pour l'habillage, visite médicale...

C est en sortant de la cabine d'essayage que nous fîmes connaissance de Mr Velluchi .

Dans l'après midi Mr Velluchi et moi même contribuèrent a la réparation d'une cage qui servira a accueillir les chiens de traineau dans l'entrepont numéro trois.

Le soir après une sortie en ville, nous fûmes informés qu'une réunion aurait lieu tous les matins dans la salle rose ou nous pourrions nous restaurer et prendre connaissances des nouvelles.









2 Septembre 1933

Au matin nous fûmes donc informés de nos tâches nous allions devoir faire l'inventaire du matériel: la tache fut épuisante et révéla ce qu'Acacia m'avait laissé entendre, la logistique n'est pas le fort de Mr Starkweather!

Quelle pagaille des boites de conserves en passant par les skis ou les batteries de cuisines les entreponts s'avérèrent représenter un véritable labyrinthe, un Puzzle géant ou rien ne semblait a sa place et ou certaines denrées manquaient a l'appel.

3 Septembre 1933
il semblerait que quelqu'un souhaite nuire a l'expédition en dénigrant certains de ses membres dans la presse.

l'inventaire continua je put aller inspecter les avions en compagnie des pilotes et des mécaniciens et j'eus même le plaisir d'en faire voler un quelle joie de survoler a nouveau New York. Mr Velluchi qui avait accepter mon invitation au départ soucieux (il avait perdu sa montre entre les sièges de l'avion) finit le vol dans la cabine de pilotage.

4 Septembre 1933

Nous apprîmes dans la journée ( dès le matin si je puis dire) la participation d'Acacia Lensington a une expédition concurrente , nous avions déjà conscience de la présence d'une expédition allemande mais ce coup sembla irriter au plus haut point Starkweather.

Bien sûr la rancune d'Acacia envers Starkweather après leur safari en Afrique explique en partie ces expansions...

Toutefois j'essayais de prendre contact avec Acacia sans résultat satisfaisant ; elle semble vraiment décidée et très en colère.

La journée continua en inventaires et autres occupations.












5 Septembre 1933

Starkweather ajoute un membre féminin a l'équipe scientifique.

Les attaques de la presse a l'égard des membres de l'expédition sont plus insistantes;
soupçonnant Acacia d'y être mêlée, je décidait d'aller la voir chez elle; dans le Queens.

Sa demeure était vide et avec l'aide de Mr velluchi nous avons ajoutés des ténèbres a nos légitimes questions.

Mr Jacobson soupçonnait déjà un sabotage de la cargaison lorsque nous fûmes mêlés a un enlèvement!
Mr Roerich (peintre et nobel) qui, ne pouvant joindre Starkweather souhaitait remettre une lettre d'avertissement a Mlle Lensington fut enlevé par des individus s'exprimant en allemand qui abandonnèrent leur véhicule ainsi que Mr Roerich derriere eux.

Dyer survivant de l'expédition DYER DANFORTH de 1928 avait remis a Roerich un colis ainsi qu'une lettre; le message lui demandait de prévenir Starkweather de ne surtout pas se rendre sur le site de l'expedition Lake ni même aux montagnes.


Les Allemands voulaient savoir ou se trouvait Dyer et Douglas , Dyer comme nous l'appris Roerich se trouvait aux dernières nouvelles dans l'océan Pacifique tandis que Douglas le mystérieux capitaine doit se trouver a New York surement en danger si ces Allemands en ont après lui.


L'autre point d'ombre soulevé réside en ceci: la mort du père d'Acacia n'aurait pas été naturelle mais liée au vol d'un original de l'écrivain Edgard Allan Poe « les aventures du jeunes Gordon Pym de Nantuckett » et de manuscrits s'y rattachant.

Mr Lensington aurait acheté ces documents a un certain White et les auraient fait expertisés par un dénommé Bosley.


Enfin, l'expédition censée partir le 14, semble devoir quitter New York le 9;
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ce que vous savez, ou pas.

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 25 Oct - 9:34

Les aventures d'Arthur Gordon Pym:

il s'agit d'un livre trouvable partout d'Edgar Poe, ecrit en 1835. Il s'agit d'un recit que Poe presente comme reel du denommé Pym qu'il lui aurait donné afin de le rediger, expliquant que la fin semblerait trop fantasmagorique pour qu'on le prenne au serieux si ecrit par un anonyme (Poe est alors un editeur reputé, pas encore l'ecrivain fantastique reconnu).

Bien sur, c'est une ficelle scenaristique. Le recit compte une grande part d'horreur et de chose impossible, et finis comme si le recit etait inachevé. D'ailleurs personne ne s'est laissé prendre, et de nombreuses etudes depuis ont été faites sur l'oeuvre; meme notre Jules Vernes nationnal en a écrit une suite, et beaucoups d'auteur contemporains s'en sont inspiré.

Et pourtant:

vous avez decouvert beaucoup de choses etranges. Le manuscrit original de Poe a été acheté il y a une vingtaine d'années par Lexington pere qui desirait le revendre aux encheres, mais la nuit precedente la vente Monsieur Lexington a été tué dans ses appartements. Sa fille a d'abord declaré le vol du manuscrit, puis s'est retractée (peur du scandale? c'est possible vu son caractére). Ce manuscrit semblait comporter des pages surnumeraires, que l'ancien proprietaire affirmait n'etre pas de Poe et donc etre des faux ecrit apres la mort de l'ecrivain. Or dans le roman, Poe explique justement que Pym aurait hesité à lui transmettre la fin de l'histoire car il estimait que celà depassait ce que le public etait susceptible d'accepter. Puis la mort de Pym dans l'incendit d'une goelette aurait mis un terme à toute cette histoire, et Poe aurait donc decidé de publier ce qu'il possedait en etat. Du moins c'est ce qu'il affirme à la fin du roman.
Alors rajoux posterieur? Ou originaux?A savoir qu'à l'epoque ce n'etait guere surprenant qu'un ecrivain finisse ou retouche une histoire d'un autre sur les ordres d'un editeur (la preuve, Jules Vernes a ecrit la suite).

De plus, Poe n'ecrivait que des nouvelles et des poemes.Or là il s'agit d'un recit romanesque de presque 500 pages. Tentative d'un jeune ecrivain qui se cherche encore? Meme si on y trouve les éléments sombres de Poe, il ya cependant beaucoup de details qui ne se retrouvent jamais dans ses autres histoires: des details de navigations tres precis, des explications techniques sur la faune marine ou l'exploration des poles assez longues, des schemas, des dessins et rapports de decouvertes qui ne donne lieu à aucune explication.
Enfin, dernier élément etrange, tout au long du récit, le narrateur explique clairement qu'il a eu une vie APRES son aventure, qu'il a revu au moins un des marins avec qui il a vecu tout celà, bref, qu'il est retourné en amerique sain et sauf. Alors pourquoi le recit se termine t'il aussi abruptement comme si le narrateur n'avait pas pu ecrire la suite?


MAIS: beaucoup ont estimé que ce roman etait une tentative de Poe de percer dans le milieu. Qu'on lui avait conseillé de se faire un nom avec un roman, car les nouvelles ne se vendaient pas bien, donc il pourrait s'agir d'une tentative de Poe qu'il aurait fait sur commande. Les etudes nous montre que Poe essayait simplement de faire une aventure dans le plus pur style Aventure vers la Terre Creuse, theorie tres en vogue à l'epoque (voir le resumé de l'histoire pour comprendre) et dans ce cas ces descritpions de l'Antartique ne seraient pas plus mauvaise que d'autres; en effet à l'epoque personne n'avait reussit à accoster sur le continent encore inconnu . Que sa descritpion des sauvages et son obsession du noir n'est tout simplement qu'une manifestation de ses origines sudistes affirmées (Poe etait clairement pro-esclavagiste). Enfin, les details techniques, les longues explications ne seraient que du remplissage pour obtenir de la longueur, et que le changement de style parfois serait plus de la lassitude sur une histoire qui ne l'interressait plus plutot qu'une quelconque redaction inspirée de la maniere dont on lui aurait presenté le recit.

Bref, qui pourrait dire la verité la-dessus? A vous de vous faire votre opinion, voici le resumé du recit (que l'on peut trouvé facilement à lire gratuitement sur le net): je vous en donnerait un autre plus complet imprimé.

Pym est fasciné par la mer. Il part en cachette sur un navire, mutinerie, blablabla, deseperé, recupéré sur un navire qui l'embarque lui et son compagnon pour aller explorer les mers du sud depuis les iles Kerguelen.
Rencontre avec la banquise, la longe jusqu'à trouver une mer sans glace qui permet de faire route vers le sud (celà correspond à la realité, derriere la banquise de Ross il y a la mer de Ross pratiquement depourvu de glaçon durant l'été).
En allant au sud, la temperature augmente. Ils tuent un ours polaire de tres tres grande taille. Tombent sur une creature etrange à peine decrite, et enfin arrivent sur des iles verdoyantes ou ils decouvrent des sauvages accueillants. Ceux ci ont la peau sombre, les dents entierement noires, et semblent fascinés/terrorisés par la creature decouverte et tout ce qui est blanc- en effet cette couleur semble inexistante sur les iles.
Apres plusieurs semaines de cohabitation paisible et pacifique, les sauvages font tomber les marins dans une embuscade et attaque le navire par milliers!. Le bateau explose, il ne reste que Pym et un autre marin vivant car ceux-ci s'etait perdu peu de temps avant l'attaque.
Ils se cachent et tombent sur des "fissures" dans le sol, plutot des gouffres profonds, aux parois paralleles et regilieres, avec des puits sans fond, qui semblent suivre un traçé etrange. Ils tombent parfois sur des entailles sur al parois qui leur font penser à une ecriture, mais se rendent compte que ce n'est peut-etreque des entailles naturelles. Par contre Pym essaye de relier le language des sauvages, les tracés sur les parois ou les circonvolutions des passages avec des dessins figuratifs genre hieroglyphe ou l'ancienne langue abyssinale à l'origine de beaucoup de dialectes africains. Enfin ils tombent sur quelques sauvages et doivent user de leur arme à feu, ce qui allertent tous les habitants de l'ile et ils fuient en canot sur l'ocean en direction du sud. Là ils constatent que la temperature monte encore, que la brume est blanche laiteuse et se comporte etrangement dans le ciel, que la faune est tres presente, notent d'ailleurs que les oiseaux poussent le cris de Tekeli-li, comme les autochtones ont appelé la creature etrange vue sur le navire. Enfin, alors que Pym se doute de la presence d'une chute d'eau pas loin, il voit une immense statue blanche...et c'est là que s'arrete le recit.

avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L'expedition Miskatonic de 1930

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 25 Oct - 10:27

Lake et Dyer (et le restede l'expedition, bien sur) sont parti explorer l'antartique. Ils ont construit leur camp de base, et ont decouvert plus loin une chaine de montagne immense, plus haute que l'hymalaya!
De là Lake est parti construire un autre camps au pied des montagnes, car il avait une theorie particuliere à verifier (voir avec monsieur Jacobson pour les details). Tres vite, il fit par radio des revelations stupefiantes sur des decouvertes qui confirmées ses theories: des plantes/animales? en forme de tonneaux, des grottes qui constituaient des lits de riviere avec des fossiles par milliers, bref ecoutez ici (ne lisez rien! ecoutez juste les rapports radio):

http://www.tentacules.net/index.php?id=439

Puis une tempete s'est levée...et plus rien. Dyer est parti avec une equipe voir au camps de Lake, mais tout a été devasté par la tempete. Ils retournerent au camps de base, mais lui et Danforth survolerent cependant les montagnes afin de se faire une bonne idée de la region. Puis ils retournerent tous au navire, et rentrerent en amerique.


Ce que vous avez decouvert:

- Dyer etait un ami de Moore. A son retour il avait changé, il est resté le temps de faire le rapport de l'expedition (ou meme si il confirmait les decouvertes de Lake, il disait que celui-ci avait un peu trop voulu appliquer ses theories à la realité, ses conclusions etaient un peu exagérées) puis il est parti sur des chantiers geologiques de plus en plus eloigné, jusqu'à se retrouver quelque part dans le Pacifique vers Hawai.
- Danforth a sombré dans la folie durant tout le voyage de retour, il poussait des hurlements de dements qui ont à moitié traumatisé l'equipage; il a fini dans une maison de repos, d'ou il s'est enfuis il y a 2 ans. Depuis, il a disparu
- Douglas etait le capitaine des navires de l'expedition. Il est mort depuis peu, mais il a toujours refusé de retourner en antartique. Ses notes sur l'expedition ont disparues...
- Sur les lieux de l'expedition, le corps de Gedney, un des scientifiques, n'a pas été retrouvé

Tous les temoignages des membres de l'expedition precedente concordent avec le rapport de Dyer.




AUTRES ELEMENTS:

- Vous ignorez tout de l'expedition Lexington

-Les allemands de l'expedition Barsmeir-Falken sont parti pour une exploration du pole et rechercher des ressources utiles dans le sous-sol antartique. Ils n'empruntent pas le meme chemin que vous




Le reste, à suivre le 3 novembre!
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Dim 28 Oct - 9:38

Satan a écrit:

la carte du trajet de Pym








ce sont les tracés des "tunnels" explorés par Pym; il pense qu'ils ont une signification, comme une ecriture ou quelque chose comme ça...








justement l'ecriture trouvé par Pym dans un tunnel
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Sam 3 Nov - 12:54

11/09/1933 - Départ du bateau, mise en place des différents cours.
Soirée de fête / Ecoute de des enregistrements de l'expedition précédente
12/09/1933 - RAS chiens aboient tout le temps, prise de cours de : montage de tente (+1%) (cours disponible : Mecanique aéronautique/navigation aérienne/Météorologie/Géologie/Paléonthologie/Cryptologie)
13/09/1933 - premiers soin (0%)
14/09/1933 - réparation des ski raquettes (+5%)
15/09/1933 - montage démontage de tente (+3%) - L'expédition de Lexington est déjà arrivée au panama (nous passons Cuba au même moment) ils ont déjà 2 jours d'avance.
16/09/1933 - Réparation ski et raquette (+3%) - Le professeur jacobson se fait virer par ses colocataires car il parle toute la nuit et avance des théories fumeuses (au dire de l'équipage)
17/09/1933 - Montage de tente (0%) -
18/09/1933 - 2 cours de paléonthologie sont proposé en concurrence (Par Jacobson et Brice). Je prend un cours de Survie en milieu polaire avec mon nouvel ami de confiance Monsieur Cartier qui m'a offert un Ulu (un couteau inuït qui permet de tanner les peaux et de construire des igloos)
19/09/1933 - Arrivée à Panama (enfin), nous ne connaissons pas où se trouve l'expédition concurrente. Passage des écluses qui prend énormément de temps, je soupçonne l'éxpédition concurrente d'avoir payé les douanes pour nous ralentir. Nous repartirons le 21/09/1933. Mettons pied à terre pour prendre un peu de bon temps et qq achats (Alcools et Cigares). Monsieur Cartier nous invite dans un resto.
20/09/1033 - Soirée de fête
21 au 23/09/1933 - tempête sur le pacifique
24/09/1933 - cours de dance de salon (+5%) - Rituel du passage de "la ligne" un "monstre" Davy Jones envoyé du Roi Neptune qui devra juger les marins néophyte.
25 au 28/09/1933 - 11h30 nous passons la ligne de l'équateur, le moteur s'arrête. Un marin déguisé en Netpune, se présente à nous. Nous lui offrons des cadeaux et passons les épreuves. Monsieur Jacobson s'est fait coupé le cheveux. Après-Midi de fête.
Incident à bord en fain d'après midi un gaz d'amoniaque se déverse dans la chambre froide et sur les aliments. Jacobson s'est fait arrêter pour sabotage nous tentons de mener l'enquête pour trouver un coupable.
28/09/1933 au soir - Monsieur Cartier à mener l'enquête et des traces d'acides près des tuyaux d'amoniaques qui ont cassés.
29/09/1933 - Nous avons trouvé avec Monsieur Cartier, des fioles d'acide dans la malle de Jacobson, nous l'avons pris pour éventullement faire accuser Henning. Un autre sabotage à eu lieu lorsque les chiens ont été rendu enragés.
30/09/1933 - Après enquête difficile nous trouvons un suspect en la personne de Henning, un Stewart de l'équipage. Il fut mis aux arrêts le temps de trouver des preuves.
01 au 12/10/1933 - Nous refaisons l'inventaire de toutes les câles, nous trouvons que les radios ont été saboté ainsi que le matériel photo. Pendant ce temps Monsieur Cartier a endurcit Monsieur Jacobson avec un entrainement intense. Nous arrivons en vue de Melbourne le 12 dans l'après-midi. Le temps est doux et il est agréable de retrouver un peu de soleil après notre passage sur le pacifique et avant notre départ pour le pôle sud.
Henning est arrêté par la police de Melbourne, pendant que j'envoi un télégramme à la Famille pour qu'ils s'occupent des proches d'Henning...
Nous apprennons par Monsieur Jacobson que l'expédition de Lexington est arrivée le 08/1O/1933 et est repartit le 09/10/1933. La police nous demande de rester 3 jours à Melbourne le temps de l'enquête, nous aurons donc près d'une semaine de retard sur eux...
13/10/1933 - Convoqué par la police pour déposition, cela prend énormément de temps, je soupçonne la police d'avoir été soudoyé par Lexington de nous faire perdre du temps.
14-15/10/1933 - Nous allons faire des achats afin de remplir les câles. La chambre froide a été réparé.
16/10/1933 - Profitons de Melbourne pour sortir un peu nous aérer l'esprit, une sortie à l'opéra et dans un club.
17/10/1933 - Passons une après-midi à la plage pour relaxer.
18/10/1933 - Avons autorisation de quitter Melbourne mais Starweather est introuvable dans la journée. Ce dernier nous rejoint dans la soirée avec les bouteilles à oxygéne manquantes. Nous quittons Melbourne avec un pincement au coeur car c'est la dernière ville civilisé que nous verrons pendant les 6 prochains mois.
19/10/1933 - Prévisions météorologique sont mauvaises... Tempêtes prévus pendant le voyage la bonne nouvelle est que la banquise risque d'être brisée plus tôt, ce qui nous permettra d'arriver plus tôt. Je vais m'efforcer de suivre uniquement des cours de survie en milieu polaire afin d'être plus à l'aise durant nos 6 mois d'aventure sur la banquise.
23/10/1933 - Rafales de vents venant de l'ouest tout le monde est malade.
24/10/1933 - Temps clair est froid, vent gelé venant du sud qui commence à geler les bastinguage. Nous revérifions les câles et cabines afin de s'assurer que tout est bien accroché.
25/10/1933 - 14h40, premier Iceberg en vue nous verrons une douzaine de ses montagnes de glasse. La barométre indique qu'une tempête est en approche.
26/10/1933 - Le barométre baisse encore, nous voyagons pleins sud à travers des rafales de vents de 800km/h. Des vagues immense s'écrasent sur la bâteau, c'est dans ses moments là que nous comprenons que nous ne sommes rien face à la nature.
Un énorme claquement résonne à travers le navire, je sors de la cabien accompgné de Monsieur Cartier pour voir la capitaine afin de savoir à quoi ce tremblement est dû. Un moteur dans la câle s'est détaché, avec quelques efforts, nous arrivons à le rattacher mais les dégats matériels sont importants (2 moteurs d'avions sont irrécupérables et bcp de pétrole perdu... nous ne pourrons rester que 6 mois maximum en antartique)
28/10/1933 - La tempête se calme doucement.
29/10/1933 - le glace se fait de plus en plus présente, nous détournons vers l'est pour se rapprocher du pôle.
31/10/1933 - Le bâteau ne bouge plus, la mer n'est plus que de la glace autour de nous, nous partons vers l'est pour trouver une voie. Vers midi nous avons fait 30km dans la banquise.
04/11/1933 - Beau temps dans la journée, mais la tempête vient à notre rencontre dans la nuit emportant des morceaux de glace afin de les briser sur le navire. Les marins prient pour notre survie.
05/11/1933 - Plus de tempête. Nous apprennons que l'expédition de Lexington est coincé plus à l'est dans la banquise, nous n'avons aucun moyen de les aider.
06/11/1933 - Petite brume dans la matinée, nous faisons une petit entrainement au tir. Nous voyons un bâteau éventré et pris dans la glace, le Wallaroo, apparemment ce bâteau a été porté disparu il y a un an. Nous décidons d'aller explorer ce bâteau. Nous trouvons les corps des ex-marins, ces derniers sont nus et incrustés dans le bois via leurs fluide corporels.
Trouvons les derniers mots du capitaine, ce dernier s'est donné la mort après que la gangréne se soit répandu sur son corps. Nous trouvons aussi à la poupe du navire 5 squelettes alignés, aucun vêtements ni de reste de chairs...
Nous ourons la malle du capitaine et ne trouvons que des bouteilles de Whisky. Je prend des photos des squelettes, du capitaine et des corps gelés.
Le Wallaroo était un beau navire, il n'est plus qu'un cercueil de glace...
08-09/11/1933 - Le bateau stop est bloqué par la glace, nous avancons en brisant la glace avec de la dynamite.
10/11/1933 - L'expédition Lexington à posé sont premier camps sur le pôle...
12/11/1933 - Voyons la Mer de Ross, nous sommes presques à la fin de notre voyage et au début de notre aventure.
13/11/1933 - 10h20 nous naviguons dans la Mer de Ross, l'eau est clair et le ciel bleu. 28 jours plus tard après Melbourne, la vigie nous crie "TERRE".
14/11/1933 - Nous arrivons à la chaine de l'Amirautée. Nous arimons sur l'île du Mont Eribus qui est un volcan en activité. La température est à -18° ce qui est selon Monsieur Cartier une température agréable.
16-19/11/1933 - Nous installons notre camps de base sur la barrière de Ross. L'expédition Lexington à survolé le pôle, notre avion decolle à son tour à 14h15, et survole la region.
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:06

ACTE III: la banquise
Zephiriel le Mer 7 Nov - 1:09

19/11/1933 - Mettre le camps en place est un travail harrassant, avec un soleil qui ne se couche jamais le stress monte petit à petit.
20/11/1933 - 3h du matin, la cloche sonne sur le camps (signifiant qu'un SOS est arrivé par radio) nous apprenons que le camps de l'expédition Thalaassi (?) (Lexington) a été attaqué, des coups de feu ont été entendu par radio. Leurs réserves de carburant et des tentes sont en feu. Nous montons immédiatement une exéption de secour. Le froid nous mord le visage et le trajet à ski est vraiment difficile. Il fait -25°, et le vent ne cesse de nous harceler nous amenant un brouillard agacant. Fort heureusement aucun bléssé n'est à déplorer pendant ce premier voyage. Au bout de 4h de trajet nous aperçevont le camps d'Acacia Lexington...
Apparemment, nous ne sommes pas les bienvenus, il ne s'agirait pas d'une attaque, mais plutôt des personnes internes à leur expédition qui auraient été atteint du mal de l'antartique (poussée de folie). Nous prenons avec Monsieur Cartier un peu de repos au Mess de leurs expédition. Nous entendons Mlle Lexington et Monsieur Starckweather discuter avec un ton très animé.
Après quelques discussions animées avec les membres de l'expédition Lexingtonnous repartons vers notre camps.
21/11/1933 - Nous montons les hangars alors qu'un traineau arrive sur notre camps, Mlle Lexington à dû ravaler sa fierté... Apparemment les dégats sont assez conséquents sur leur camps, sont-ils venu quémander de l'aide ?
Monsieur Cartier nous propose d'organiser une partie de chasse pour passer le temps. Nous arrivons sur la banquise, et Monsieur Cartier et Monsieur Huggs arrivent à tuer un phoque pendant que Monsieur Jacobson se bat avec un Manchot Royal... et arrivent à le capturer en tant que Mascotte du camps.
Lors du repas, je vais discuter avec Monsieur Moore qui semble avoir le moral en baisse car il a peur de se que nous pourrions trouver sur le camps de Lake...
"Vous pourriez être la fille dont je n'ai pas abusé" (c) Ludo.
22/11/1933 - Je pars en promenade autour du camps avec quelques scientifique et la charmante Charlène (La biologiste). A notre retour, Monsieur Starckweather et Mlle Lexington sont assis côte à côte... et nous annonce que l'expédition Thalaassi viendra se greffer à la notre.
23 - 24/11/1933 - Thanksgiving passe alors que nous passons tout notre temps à démonter le camps de Lexington afin de le greffer au notre. Le soir Starckweather nous apprend qu'il ne sera pas des notres pour mettre les pieds sur le camps Lake. Il ira avec 2 autres personnes "affronter les éléments" afin de ramener des photos sensationnelles aux journalistes.
25/11/1933 - Tempête sur le camps, nous attendons qu'elle se lève.
26/11/1933 - La tempête se lève, Starckweather prépare sont expédition.
27/11/1933 - Beau temps, le soleil prend une couleur verte car il est bas sur l'horizon. A la dernière communication radio, M. Starckweather est bien arrivé sur le plateau de la chaine Britannia. Nous préparons nos affaires pour partir sur le camps Lake. Nous partons en avion à 13h15. Nous arrivons au bord des Montagnes Miskatonic, toute descritption serait superflu devant l'immensité géologique qui se dresse devant nous. au delà de 10 000 métres, des cavités régulières sont visibles avec à leurs entrées des monticules de pierres...
Nous amorcons notre descente lorsque nous repérons le camps de Lake recouvert de neige... Après un atterissage difficile, nous prenons une photo de notre arrivée et montons le caps de secours avant de nous approcher vers le feu-camps Lake. Les monticules de neige laissant deviner les anciennes tente se font visible à notre avancée.
Déblayons une premier monticule pendant 5 heures, nous devinons de l'équipement d'une tente vêtements, lit, etc... mais la toile de tente elle-même a disparu.
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:07

1eres decouvertes
Zephiriel le Sam 17 Nov - 14:00

Session Cthulhu 16/11/2012

27/11/1933 - Nous entendons un moteur d'avion arrivé, il s'agit des gens de l'expédition Lexington. Avec Monsieur Cartier, nous prenons l'initiative de faire un igloo dans l'ancien camps de Lake en cas de blizzard inattendu. 3h après, nous nous reposons à l'intérieur de cet habitat glacé.
28/11/1933 - 7h27 - un cris strident retentit à l'extérieur, cela semble être le vent qui hurle dans les cavitées des montagnes. Monsieur Yackobson nous conte un de ses rêves implquant des couloirs sombres et humides etla ville de camberra en Australie.
Nous commencons à délblayer une des tentes sur notre côté gauche, celles-ci sont aligné au pôle sud, je décide de creuser la neige. Il ne reste plus que la glace sur 3 métres par 50 cm de hauteur. Je commence à brancher la foreuse alors que le reste de l'équipe arrive pour nous aider.
Nous trouvons les créatures dont les rapports audios parlaient, nous la rapportons grace aux traineaux. Mais les chiens ne supporte pas la créature. Nous la déponsons dans la tente prévue pour les spécimens. Le professeur Moore commence à faire les prélèvements sur la créature, pendant que je vais avec Monsieur Cartier prendre un peu de repos.
Le déterrement de la première sépulture (puisqu'il s'agit de tombe apparemment) montre que la créature a été disséquée. Apparemment, les tumulus contenant les créatures sont en forme d'étoiles...
Pendant ce temps, Monsieur Elias a trouvé un mémorial dédié au membres de la première expédition.
16h - le dernier pont aérien arrive et nous devons nous reposer. Une odeur épouvantable sort de la tente, qui me fait vaciller en rentrant dans la tente de spécimen. Les chiens sont éloigné au maximum pour les calmer. La créature a été ouverte, au ventre, aux tentacules et à la tête.
Je vais à ma tente pour prendre un morceau de cuir que "J'ai" découverte lors de mon "absence" après ma "mort" il y a 3 ans.
Mlle Lexington charge des bouteilles d'oxygène pour une éxpédition afin de trouver un col dans les montagnes pour trouver un passage.
Lors de la réunion des scientifiques, je lance un parie avec Monsieur Bridges, ce dernier pense que le Professeur Brice frappera Monsieur Yacoboson... Je gagne 5$.
22h30 - L'avion de Lexington atterrit difficilement. Une vapeur jaune sort de l'abitacle, apparemment les bouteilles d'oxygène ont mal étaient mis en place diffusant ainsi une vapeur toxique.
23h - Mlle Lexington et Monsieur Cartier s'eugeule dans la tente radio.
Pendant ce temps nous déblayons la quatrième sépulture, qui fait 3 mètres de haut. Nous dégagons la glace et trouvons de pierre en forme d'étoile. Mon "intuition" me dit que la sépulture en forme d'étoile sert à protéger les créatures.
3 h - Un "tribunal" est monté envers Mlle Lexington qui a voulu se lier un avec l'expédition Allemande. Dans une grande discussion je donne les "découvertes" que mon "moi" a trouvé pendant ma "mort". Après discussion, nous comprenons que le "signe" en forme d'étoile, n'est pas là pour protéger les créatures de l'éxtérieur, mais pour en fait pour protéger le monde extérieur "d'elle". Le silence se pose sur la table, alors que le cris strident des montagnes qui nous surplombent retentit...
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:08



Voici les documents que Velucci à donné à tout le monde :
et en rouge, les differents compte-rendus des travaux du personnel scientifique sur ces artefacts
ces resultats ont été devoilé à tout le monde lors du rapport commun au mess le soir du 29 Novembre




























avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:08




GEOLOGIE:la pierre a connu un polissage naturel (volcanique? atmospherique? mais pas humain).
C'est un nodule (http://fr.wikipedia.org/wiki/Nodule_polym%C3%A9tallique) qui date du Comanchique; la pierre est issue du meme materiel que les montagnes.
L'interieur connait une enveloppe cristaline autour de la zone rouge.


CHIMIE PHYSIQUE (que l'on appelle aujourd'hui chimie nucleaire):
la couleur interieure doit sa couleur à une exposition monochromique (1 seule longueur d'onde lumineuse tres intense qui altere la pierre et en chance la structure et la couleur)



MATERIOLOGIE: La structure est en "oeuf': la couche externe, la seconde couche de quartz et l'interieur: vraisemblablement (mais c'est une theorie, vous n'avez pas la confirmation) l'espace etait vide.Qu'y avait-il à l'interieur?
Certains penchent pour un coeur metallique, une petite bille qui aurait roulé et erodé pour donner ces petites rondeurs en anneaux, mais la plupart penchent pour un coeur liquide qui aurait stagné à plusieurs reprises dans des positions differentes, ce qui expliquerait mieux la forme des anneaux, mais geologiquement celà s'explique moins.

Quelques uns, malgrè les protestations de leurs professeurs (mais ils argumentèrent que vu les decouvertes recentes, qui pouvait dire ce qui etait possible ou pas?) presenterent la pierre au regard d'un biologiste: celui-ci confirma, mais avec beaucoup de reserves, qu'effectivement une forme de vie larvaire qui se serait developpée à l'interieur aurait crée ce genre de marques au fur et à mesure de son developpement: attention aux conclusions attives! Sans air, sans nutriment et face à la dureté de la pierre, il semble impossible qu'un organisme vivant ait pu vivre à l'interieur d'une telle pierre. Peut-etre un animal à-t'il utilisé cette pierre comme d'une coquille naturelle comme le Bernard l'hermite: mais nous sommes en antartique, et personne ne connait une creature comme celà sur le continent.


INGENIEURIE: l'ouverture de la coque exterieure est propre et net. Humainement, personne ne peut dire comment faire celà sans laisser de marques: un diamant laisserait de micro-rayures, et l'acide laisserait des traces autour.
Une technique qui permettrait une telle ouverture aussi fine, avec un materiel incassable qui ne necessiterait pas de s'y reprendre à plusieurs fois et qui n'endommagerait pas l'interieur n'existe pas encore...

Sauf pour Monsieur Bridges qui a parlé d'une technique theorique non encore testée issue des travaux du Professeur Einstein.

avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:09




Apres 24h, apres une legere phase de degel, l'odeur s'est amplifiée. On ne note aucune corruption des chairs (aucune activité bacteriologique-zero microbes!).
L'odeur viendrait d'une micro-circulation capillaire : un systeme sanguin d'apres Mr Jacobson (donc animal!) qui augmenterait ou diminuerait selon la temperature? Donc adaptation rapide à l'environnement: capacité à resister à de fortes temperatures, mais moins à des temperatures negatives.
La reactivation de ce systeme sanguin rudimentaire est la cause de la puanteur general

Une peau aussi resistante qui ne se corrompt pas à l'air: Lake avait sans doute raison à propos de resister à des pressions extremes.

Dans les "tentacules" de la "tete", le dissection montre un systeme complexe d'organes vocaux: des os fins et paralleles montrent une capacités de sifflements (aigus voir stridents si on en croit l'experience de Monsieur Yacobson, qui a consisté à souffler dedans). Pas d'articulation possible des sons, juste differentes modulations sonores simultanées sur differents tons.
Systeme digestif developpé (mais peut cependant etre vegetal comme l'Amanite tue-mouche precisera Mr Bryce). Cependant il n'est conservé aucun reste ou bacterie pouvant extrapoler sur l'alimentation de la chose

Au niveau du "corps", ou du "tronc" les membres possedent differents sous-membres en forme de stylets de differentes structures fines et rosatres, qui toujours selon Jacobson semblent pouvoir expliquer les differentes marques sur les pierres que possedait Mr Velucci: donc soit des encoches de deplacements ou de saisie, soit un language (à confirmer par Mr Bridges dont c'est la specialité).


Systeme de reproduction? Parthenogenese = des "spores" semblent etre une possibilités, c'est à dire une procreation solitaire angiosperme (la graine est enrobée comme les fleurs et certains arbres)= typiquement vegetal. Difference sexuelle entre individus impossible à determiner!
Bryce est aux anges!

"Un chainon manquant entre le monde animal et vegetal?"proposera Charlene







le parchemin (palimpseste = il a été gratté plusieurs fois pour etre reecris) est bien du meme tissu dont est faite la peau externe de la creature, mais usée et patinée par l'usage. Elle a été tannée et retravailléé à plusieurs reprises, et date d'au moins...l'antiquité...
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:09

"On ressents totalement la solitute et l'isolement autour de soi, amplifiant le coté tragique du camps deserté depuis 3 ans...


Il fait beau (-12°) et le vent a baissé. La tente que j'ai choisis est recouverte d'un gros tas de neige. Une fois degagée, on dicerne sous la glace la toile de tente effondrée. Pour aller plus vite ( j'etais tout seul) j'ai utilisé plusieurs appareils à vapeur- du coups tout l'interieur sera trempee et regelera tres vite, mais bon c est pas ma specialité non plus.
J'ai sorti la toile de sa gange de glace pour l'etaler sur le coté: elle est couverte de traces sombres, et ça je connais. Le sang a giclé...
Dans la vapeur qui se degage on devine une sale odeur, tres legere- en y regardant de plus pret ça se degage de certaines des traces de sang, plus sombres que les autres. La meme odeur qu'autour de la tente des specimens.
Sous la toile baigne maintenant le bordel d'une tente classique. Degagement des piquets qui ont ete cassés net comme avec une lame, mais une grosse, c est pas des piquets de merde!
Les vetements ont ete epparpilles et on voit les traces de sang dessus. En fouillant et en sortant delicatement chaque article , j'ai trouvé les effets personnels des anciens proprietaires, 2 des membres de l'expedition Lake, Daniels et d'Orrendorf. J'apprendrais plus tard que leurs noms figurent sur le memorial un peu plus loin...

Pas de corps, pas d'armes, pas de traces, juste des pilliers cassés et du sang.
Et au dessus de moi les montagnes Miskatonic qui semblent toucher le ciel de leurs griffes..."
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:10

Il y a deux sortes d'écrits: l'ancien, et le décadent.
L'ancien c'est sur la pierre bleue/grise presque effacée,
les différents traits géométriques sont comme des enluminures; sans doute que lorsque les "points" sont particulièrement bien espacés et placés sur la grille en forme d'atome, donc à une époque ou l’écriture devait être "sacrée" ou importante, les relier par ces traits devait être une forme de mise en relief pour bien montrer la régularité et l'application de l'auteur.
Le décadent, terme typiquement humain je le rappel (dans le sens ou tu utilises une techniques anthropologiques sur des choses qui ne sont pas humaines, donc tout cela reste spéculatif) montre un travail plus rapide, moins précis, fait à la va-vite: la profondeur des trous est irrégulier, les espacements ne sont pas exacts,

(voir le coin de la tablette genre argile avec des perforations dedans) un peu lorsqu'en Egypte antique les hiéroglyphes sont passés à une écriture plus commune et simplifiée, plus simple, et des formes figuratives originales sont passées à une écriture cursive (celle que l'on connait).

Donc des toutes petites pointes reliées par des traits pour l'antique, des gros trous simples pour le moderne - au point que la tablette d'argile semble tellement grossière qu'on dirait l’écriture d'un enfant (très fort pour percer la pierre quand même). La différence est énorme avec l’écriture au centre de l’étoile que tu as examiné.

Donc tu penches pour une structure atomiste du dessin: la position et l’éloignement d'un point central fictif doit donner un son ou un mot. Ça se rapproche de la théorie de Pythagore et ses copains, qui pensaient que tout était nombre: il faisait un rapprochement entre les nombres, la gamme de musique (donc les sons) la géométrie et l'astronomie (qu'ils appelaient la géométrie sensible). Un rapport genre PI pouvait expliquer la circonférence d'un cercle, d'ou un rapport avec l'astronomie (les planètes autour d'un point central, le soleil) etc...


Donc l’écriture est peut-être issue d'une représentation du ciel? Dans ce cas tu imagines qu'ils avaient une longueur d'avance sur les premières civilisations humaines, qui eux partaient de la terre pour se tourner vers les étoiles :observations astronomiques-écriture-géométrie-architecture (stonehedge-les pyramides...) et extrapolations tardives (les grecs) alors que l'a on a l’écriture et la géométrie et l'astronomie dans le même dessin...

Des écarts avec le centre tu penserais à la tonalité, avec des sons simultanés lorsque plusieurs points sont sur le même cercle -tu penses à cela en voyant le statuette avec les trois gros points au centre. Mais ça pourrait être l'inverse, plusieurs points sur une même ligne signifiait un mot complexe et l’éloignement du centre une vitesse différente, ou un ton particulier: bref tu n'as pas assez d’éléments pour parler ou comprendre si tu entends cette langue. Mais en l'entendant tu arriverais peut-être à capter les enchaînements de les modulations et à saisir comment ça fonctionne.


Après, clairement, le parchemin est d'origine humaine, elle a été réécrite plusieurs fois pardessus.

La statuette avec trois points dessus aussi, une imitation.
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:10

7h - Monsieur Cartier, Bridges et Elias viennent me rencontrer chacun armé d'un fusil. Apparemment des coups de feu ont été tirés sur le camp, blessant Charlène, Monsieur Yacobson et effrayant Monsieur Bryce. Nous mettons en place une enquête lors de laquelle chaque personne du camps laissera ses gants et se déplaceront 2 par 2. Pendant que l'enquête commence, nous retournons au camp pour faire des fouilles.
14h - Moniseur Elias, Monsieur Northbridge et son assistante approche la foreuse de l'ancienne excavation. Monsieur Moore et l'équipe de scientifique dégage la tente à côté de celle que j'ai négligement fouillé. Celle-ci se trouve être rangée.
16h - Nous nous attaquons à une autre tente qui se trouve à au nord ouest, la tente est en place. Nous dégagons la toile et trouvons une table, celle-ci est couverte de glace rouge... laissant voir des stalactites rougâtre. Cette tente ressemble à une tente médicale... Nous dégelons la table, qui ressemble à une table de disséction. Une idée horrible nous vient à l'esprit... au vu des livres médicaux ouverts autour de la table, nous émettons l'idée que le spécimen qui fut "ouvert" était un humain et que ce dernier était vivant.
Au niveau du sol, nous devinons les traces de sang, dans lesquelles se dessinent des traces de bottes humains, mais aussi des "pas" triangulaire et strillé. Un silence de mort s'installe lorsque Monsieur Moore nous indique que nous devons prendre une pause.
18h - Les conclusions scientifiques (Rapports déjà posté sur le forum)
30/11/1933 - 1h - Nous travaillons sur une autre tente. La toile d'entrée a été arrachée, les lit de camps sont intacts, mais les affaires personnelles sont dispersés mais les il n'y aucun vêtements chaud. Monsieur Moore trouve le ex libris de George Gedney (porté disparu de l'ancienne expédition) mais les pages ont été arrachés.
4h - D'autres personnes ont dégagés une autre tente, qui semblait être le garde mangé. Apparemment tout a été ravagés, éventré. Nous trouvons des boîtes d'allumettes vide à terre, Monsieur Northbridge remarque que seule la viande et le sel sont manquantes.
6h - Monsieur Cartier est sâoul, les techniciens ont finit de dégagé la grotte de l'ancienne expédition. Nous y allons, accompagné de Monsieur Moore, bien que ce soit l'heure de repos. Nous y trouvons un trou d'1.50m, nous descendons avec une échelle de corde. La grotte est assez large (environ 3-4 métres), l'air est frais et sec, il semble que cette grotte soit une ancienne caverne calcaire creusée par une ancienne rivière souterraine. Nous y trouvons une table pliante avec quelques explosif, lanterne, et allumette. Nous avancons avec Monsieur Bridges, l'air frais nous indique qu'une ouverture existe à l'autre bout. Cependant Monsieur Elias nous dit que explorer tous les tunnels nous prendrait des années. Monsieur Yacobson, trouve des empreintes triangulaires dans la boues gelée.
Monsieur Bridges trouve un morceau de quartz manufacturé (dans la même substance que "l'oeuf").
7h - Le vent gonfle dans le tunnel et le cris strident se fait entendre mais dans la tunnel vrillant le crâne. Monsieur Bridges trouve une étoile de pierre, étrangement chaude.
En revenant aux tentes nous trouvons Acacia Lexington, qui a dégagé une autre tente dans laquelle se trouve un patchwork de couverture, duvet, vêtement chaud qui ferait une diomension de 3x4 métres.
8h - Monsieur Cartier s'amuse à nous effrayer en faisant du balltrap, je me charge de le calmer, puis Monsieur Green l'aide à se reposer.
22h - Nous retournons vers le camps, il fait frais -22°, nous entendons un grondement qu'il est impossible de déterminer. Nous y voyons des trous fait par des balles. Monsieur Elias s'y précipite en premier, et y trouve une marre de sang qui correspondrait à un corps vidé, tout en est recouvert. Une boite de cartouche de fusil s'y trouve ouverte. Apparemment le corps humain (Monsieur Carol et Brandman) qui s'y est vidé aurait dû avoir un membre coupé.
Pendant ce temps, Mme Lexington à trouvé dans une des dernières tente, les affaires retourné, et la toile de tente lacérée.
01/12/1933 - 4h - Nous réentendons le grondement, en sortant des tentes, nous apercevons l'ombre de 2 avions, allemand atterrissent sur notre camps pendant qu'un 3 ème avion continue de survoler. L'immatriculation des avions sont allemande DBFEA - DBFEB - DBFAC Barms. Falken. Exp. Ils ont surement survolés le pôle sud pour nous rencontrer. Le Docteur Frantz Uhr et le Docteur Yohan Meyer se présentent accompagnés d'une trentaine d'hommes. Ils ont été invités par Lexington lorsque celle-ci à eu ses déboires.
5h - Nous nous attaquons à la dernière tente, elle est sens dessus dessous. Les vêtements sont éparpillés, une pipe ecrasé au sol (ce qui tend à confirmer que c'est la tente de Lake). Des cartouches et des balles sont disposées au sol. Nous trouvons aussi une botte étrangement déchiré en deux dans le sens de la hauteur.
7h - Le cris strident retentit.
9h - Nous trouvons des cubes de glaces de 6 métres de circonférence, nous les retirons un par un, nous trouvons les corps des chiens de traineau entérrés il y a 3 ans. Les allemands nous aident malgrés nous. Les derniers chiens, les plus proches du sol et les mieux portant, ont été dépecés... Le dernier chien trouvé a été "désassemblé" organe par organe et os par os.
11h -

Zephiriel

Messages: 98
Date d'inscription: 13/10/2009

Feuille de personnage
Nom IRL ::
Rôle dans l'asso: Warldorf
Titre Honorifique: Black Sheep


avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:10

02/12/1933 - 4h - Les relevés de Monsieur Northbridge réléve que le vent va se lever et il va faire de plus en plus froid. De grosses rafales de vents nous glacent même en étant bien couvert, la visibilité est d'environ de 15m...
7h - Une petite éclaircie, d'après Monsieur Northbridge il va faire qq heures de beau temps. Nous consolidons le camps, et faisons passer le message de façon à ne pas s'éloigner du camps.
12h - Nous nous dirigeons au mess, pendant qu'un de nos avion atterris, nous ramenant Starckweather. Monsieur Cartier et moi-même, allons avouer à Monsieur Starckweather que le sabotage de l'avion de Mlle Lexington était du fait de Monsieur Cartier. Monsieur Starckweather insiste pour avouer aux allemand d'où vient le sabotage (Monsieur Cartier) afin de ne pas entacher l'expédition Starckweather.
Monsieur Meyer et Monsieur Cartier discute en Allemand, ce qui semble être un échange des plus "cordiale". Le retour n'est pas des plus sympathiques, Monsieur Starckweather menace Monsieur Cartier de le renvoyer sur le bateau si son "insubordination" continue.
Monsieur Uhr et Mlle Lexington se rendent sur le camps de Lake. Cette dernière demande à Messieurs Elias et Northbridge de finir de démonter leur foreuse de façon la charger sur l'avion de Mlle Lexington.
17h - Nous allons chercher Monsieur Moore sur le camps de Lake de façon à lui demander son autorisation pour l'expédition dans les grottes. Les allemands ont commencé à explorer les hangars du camps Lake et sont apparemment effrayé par cette décourverte.
Nous descendons à notre tour et nous voyons, que des restes de corps humains sont disposés partout et ont été salés. Je comprend que les hangars ont été reconvertis lors de la première expédition en salle de salage pour conserver les restes des corps humains... La vue du sang me fait sortir mes tripes, et je ne sais si je pourrais supporter cela encore longtemps.
03/12/1933 - Monsieur Cartier sort du mess pour demander de l'aide au Norvegien afin de préparer notre expédition au coeur des cavernes. Celui-ci se tord la cheville et est ramener au mess en mauvais état. Monsieur Green, notre médecin nous demande à Monsieur Brifge est moi-même d'aller chercher son lit pour le reposer au mess. Nous nous perdons dans la tempête, alors que Monsieur Bridge tombe de froid, je tir un coup de feu afin que l'on nous repère, et au bout de quelques minutes Monsieur Starckweather vient nous secourir... Nous nous retrouvons au camps avec des débuts d'engelures et sommes "arrêté" quelques jours.
22h - Le temps redeviens clément, les allemands prépare l'avion de Mlle Lexington pour une expédition vers les plateaux. Starckweather, voyant cela, s'empresse de faire de même.
04/12/1933 - 4h - Deux des avions allemands repartent vers leur camps de base.
7h - Le vent du sud-est à 30km, le ciel est claire mais très froid, il fait -30°, mais -46° ressentis avec le vent. La fatigue se fait ressentir, et quelques engelures apparaissent parmis les techniciens.
8h - Monsieur Starckweather semble s'énerver disant qu'il ne veut pas être retardé. Les bouteilles d'oxygènes sont vérifié une par une.
9h15 - L'avion de Mlle Lexington, commence à être chargé et le moteur démarre. J'aide à chargé les avions de Starckweather.
10h - L'avion de Mlle Lexington démarre et commence son décollage.
10h20 - Nous décollons vers les plateaux (le dynamite a été oubliée...).
Explication dans l'avion, des documents découverts par Monsieur Moore, les vrais rapports de Monsieur Dyers, la cité des anciens, les shoggoths... (Lire "Les Montagnes Hallucinées")

Arrivée au delà des cols, passé la brûme les recouvrant, apparaît une cité immense à perte de vue sur des kilomètres, des batiments immenses la compose, au milieu s'étend un lit d'une rivière immense d'une profondeur d'une centaine de mètres, un pont immense la surplombe. Batiments cubiques et trapézoidaux, recouverts de glace. Survol de la zone pendant une trentaine de minutes. (Evoque à Bridges l'antique cité de Leng)
L'avion atterrit dans des cahots sur une grande étendue de glace, le second suit.

Nous atterrissons, près d'une tour effrondrée de la cité des anciens. Tout est immense et hors du temps. Les décombres font près de 7m de haut... Nous nous éloignons de la piste d'atterissage de façon à faire le camps dans les décombres de la tour (une zone circulaire taillée).
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:11

Ce sont peut êtres les dernières notes que je vous laisserait...
Messieurs Jacobson et Bridge ont attendus la derniere minute pour nous faire monter a bord des avions en partance pour le plateau et encore une fois, j'ai été mis au courant des informations en leur possession alors que je ne pouvais plus faire demi tour.

Une cheville foulée je ne peut poser le pied sur le sol sans douleur et je ne parle pas de courrir pourtant étant donné l'horreur qui s'est abattu sur nos groupes la fuite est notre seul chance de salut.

Le docteur Greene a disparu, envolé ...

Mais je doit vous dire ce qu''ils ont révélé dans l'avion . Alors que Bridges a passés les dix derniers jours a rationaliser les découvertes faites au camps Lake a m'assurer qu'il s'agissait de l'oeuvre d'un homme rendu fou par le froid et l'altitude, ils nous ont révélés que les notes de Dyers étaient des fausses et que Meyer venait de confier les originales a Mr Moore . Toutes nos suppositions les plus horribles sont vraies le camps a été détruit par ces monstyres les hommes disséqués les chiens...

Et puis il y a les Allemands
Meyer ! j'avais raison depuis le départ et bien que que j'ai eu le soutient de Messieurs Velluchi Bridge et Jacobson le dédain de Starkweather et d'Acacia n'en sont que plus frustrants.
Les commanditaires de Meyer on bien enlevé Roerich et sans doute tués le capitaine Douglas.

Mais il y a pire la cité ou nous venons d'atterrir est encore habitée par ses constructeurs les "Shogoth" dont la decsription laisse penser a une autre forme d'abomination différente de celles découvertes au camp Lake.

Je ne peut faire demi tour mais je ne sais s'il est prudent d'accompagner mes camarades dans mon état; une fusée de detresse a illuminé le ciel gris et glacial du coté de l'expedition Lexington Meyer et Acacia ainsi que deux chercheurs fort sympathiques semblent en danger: Starkweather s'apprete a leur porter secours !!!

Dois-je les suivre ou proteger les avions et démonter le camp afin d'accelerer le départ a leur retour ? s'ils reviennent jamais .

Mon Dieu, NOUS SOMMES PERDUS....
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:11

avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:11

05/12/1933 - 7h - Nous avons inspecter la zone où le Docteur Green à disparu mais les trace disparaissent mystérieusement.
Monsieur Starckweather confie "Arabesque", un fusil de chasse à éléphant, à Monsieur Cartier et nous explique que nous devons faire des équipes de deux, dont un toujours près à se battre. Je serai en binome avec Monsieur Starckweather ce qui me rappellera ma jeunesse à Hell's kitchen.
Nous partons avec Monsieur Starckweather vers le camps de Lexington, j'ai du mal à suivre le rythme de mon binome, et le silence de la cité est presque terrifiante.
Au bout de 2 km environ, nous trouvons une zone maginifiquement colorée de bleu et colbalte d'environ 400m. Au centre de celle-ci, un trou d'environ 50m de diamètre sur 6m de profondeur. La particularité de ce trou, est qu'aucune glace ni neige ne s'y est accumulée... Au fond de ce trou, des statues de plantes, animaux...
17h - Nous arrivons près d'une structure singulière, des alvéoles de 6m et d'environ 5m de hauts dont l'épaisseur des murs font 2m. Nous y installons notre tente car cela offre un abris naturel. Pendant notre repas, je discute avec Monsieur Starckweather et me rend compte contre toute attente que c'est une personne extrémement sympathique et surtout humainement agréable. Pendant notre conversation, fort sympathique, la brume de la soirée s'installe, et la nostalgie m'envahie.
Pendant la nuit, je fais un rêve pour le moins étrange. Dans ce dernier je me réveillais au son des cris de nouveaux nés, je me suis levé (dans mon rêve) et suis sortis de la tente pour me retrouver dans une pouponière d'hôspital... avec des nouveaux nés partout... Au réveil, je me rend compte que les alvéoles, peuvent faire office de pouponières...
5h - Nous repartons et après un certains de temps de voyage, nous trouvons un grand puit naturel d'environ 120m. A environ 5m du sol, le puit est bouché par la glace, qui est transparente. La profondeur est d'environ 200m sous la glace, et sur les parois du puit sont dicéminés de nombreuses ouvertures... Monsieur Starkweather me fait remarquer des traces de pas en forme de... triangle... pas très loin, je vois un tunnel creuser dans la glace qui s'y enfonce en forme de spiral sur environ 120m de profondeur et qui semble s'arrêter à une ouverture sur l'une des parois...
Nous repartons, nous nous engagons sur le pont qui fait 1 km de large... lorsque nous voyons une des créatures ailés près d'une statue sur l'autre rive. Ses mouvements sont étranges lorsqu'elle se déplace, en ondulant et les ailes repliés. Monsieur Starkweather met un genoux à terre, épaule son fusil et fait feu faisant mouche. La créature émet un son étrange et déploie ses ailes, pendant ce temps je remarque une seconde créature qui était en vol au dessus de nous. Les créatures se rapproche de nous avec leurs cris stridents "Tekkelili Tekkelili..." Je fais feu une première fois touchant ma cible pendant que Starkweather tente de recharger son fusil qui a gelé... Il cris de fuir, qu'un seul sacrifice suffira pour retenir les créatures... Je prend sur moi de rester et fais feu une seconde fois, blessant encore une fois la créature qui émet un cris terrifiant... Starkweather me hurle de partir, et le peur s'empare malgrés tout de moi et je décide de fuir sans me retourner en entendant les cris de combats de mon sauveur. Lorsque je reprend courage, je me retourne et vois les créatures dans le ciel emportant Starkweather avec elles...
Je vois des personnes sur le pont et décide de retourner sur mes pas, et retrouve le groupe de Mlle Lexington... Nous décidons de foncer à notre campement pour tenter de le retrouver. Sur le retour nous trouvons l'un des papiers que Dayres utilisait pour garder sa trace dans la cité lors de son expédition il y a 3 ans.

En arrivant sur notre camps, il apparait que l'un de nos avions a été détruit par le pilote de l'expédition Lexington, qui se trouvait être Danforth ! Le seul rescapé de l'expédition Dayres et Lake....

Nous n'avons plus qu'un avion, et un seul pilote, Monsieur Cartier. L'avion ne peut contenir que 9 personnes maximum... et nous sommes 12.
Nous décidons de monter une équipe de secour qui partira sur les traces de Starkweather, Moore, Lexington, Charlène, Yacobson, Bridges, Northbridge, Elias, Cartier et moi même embarquons dans l'immédiat.

Zephiriel

Messages: 98
Date d'inscription: 13/10/2009

Feuille de personnage
Nom IRL ::
Rôle dans l'asso: Warldorf
Titre Honorifique: Black Sheep


avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Capitaine Jack la tare le Jeu 6 Déc - 7:12



avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

seance du 14 decembre

Message  Capitaine Jack la tare le Ven 4 Jan - 8:45

Ça y est nous décollons! J'espère pouvoir les persuader de faire demi tour mais je sent que c'est peine perdue.

Bien sur je comprend leur point de vue, si nous retournons au camp Lake maintenant il ne sera pas possible de revenir avant de longues années si seulement nous retrouvions les financements nécessaires a une telle expédition . Néanmoins le risque semble immense .

Starkweather : il semble impossible de le retrouver mais je vais suivre l'avis du groupe . Nous partirons donc a sa recherche.

Après avoir chargé l'avion et décollé nous nous dirigeons dans la direction prise par les créatures, Moore et Acacia sont plongés dans la lecture des documents retrouvés sur Danforth.

Acacia nous résume les siens! il s'agit des documents volés a son père; la suite du récit de Gordon Pym (Ce sont les Allemands Barthmeyer en tête et une certaine compagnie de Tullé qui les ont volés ) le récit parle de souterrains et d'indigènes emmenant des prisonniers vers une tour au pied des montagnes par delà la cité. Elle pense que c'est là que nous devons nous rendre la ou les créatures offrirons Starkweather en sacrifice.

Moore quand a lui a lut le journal de Danforth: il y raconte son évasion et comment il a corrompu des membres de notre navire pour provoquer les accidents, le sabotage n'était donc pas le fait des allemands comme je le croyais. Il avoue avoir rendu fou par d'obscurs moyens les membres de l'expédition lexington afin de l'empêcher de continuer et bien sur les sabotages de nos deux avions et le meurtre de son copilote sur la fin la folie la repris et ses écrits deviennent incompréhensibles...

Mais voilà, je pilote cet avion vers des territoires inconnus la brume glacée bloque toute visibilité m'obligeant a redescendre de 150 pieds là ou les nuages laissent entrevoir des puits circulaires au sol d'où parvient une brume légère.

Le vol est périlleux mais pas impossible: au loin les montagnes sont immenses formant une mâchoire sorte de prison de roche ;les nuages au loin sont sombres et parsemés d'éclairs, une lueur bleutée filtre a travers par intermittence et j'aperçois deux formes volantes que Mr Velluchi a l'aide des jumelles identifie comme étant les créatures qui ont enlevées Starkweather : elles se dirigent vers cette tour gigantesque d'où parvient la lumière bleue; sorte de phare perdu au bout du monde ,


Nous nous approchons et plus la tour se distingue et plus nous sommes pris d'un sentiment de malaise. Mr Jacobson perdu dans sa folie s'est détaché de son siège afin d'observer les ruines de la cité sous nous. Elle est recouverte par la neige et la glace tout ou presque excepté ces nombreux puits d'une centaine de mètres de diamètre repartis de façon ordonnée sont visibles, ceux d'où provient cette brume, cette vapeur ..

D'un coup je sent mon esprit ou mon âme quitter ce corps et je perd les commandes; l'avion tombe en chute libre avant que je ne redresse nous avons perdu de l'altitude, je tente d'atterrir mais nous sommes trop près du sol alors je remonte,

A nouveau cette sensation immonde de decorporation et a nouveau la chute impossible de redresser je tente donc d'atterrir le ski avant droit de l'avion s'abime je redresse au second bond sur ce sol irrégulier il se stabilise prêt a céder l'avion est au sol mais je ne contrôle plus rien il se dirige droit vers ces puits de vapeur et …


C'est la plongée dans l'abîme je remet les gaz de justesse et joue le tout pour le tout s'il le fond est proche nous mourrons tous.
Un coude : j'essaye et réussi a faire passer l'avion dans un tunnel horizontal mais l'atterrissage est catastrophique: le patin gauche cède, l'aile gauche se brise et nous nous arrêtons a vingt mètres d'une crevasse.

Afin de garder tout empire sur moi même je me raccroche au matériel a l'intendance: les vivres, les sac a dos, les bouteilles d'oxygène, les traineaux,je repartis les charges , le matériel d'escalade ,

Nous n'avons que trois jours de vivre et nous sommes a des centaines de kilomètres du camp Lake ou de celui des Allemands ...

Pendant ce temps j'entends Mrs Velluchi ,Bridge, Jacobson qui examinent et commentent des fresques étranges représentants ces créatures, ces Anciens comme ils les appellent! leur colonisation de la terre par l'espace ce sont les premières fresques mais pas les dernières, notre traversée de ce labyrinthe souterrain leur donne tout « loisir » d'en apprendre d'avantage et malgré moi je retient que ces créatures sont arrivées bien avant la première ère glaciaire que le continent sur lequel elles firent cette citée dériva jusqu'à devenir l'antarctique que nous connaissons, qu'elles combattirent de nombreux ennemis aussi absurdes et grotesques qu'elles mêmes.

Nous passons par des tunnels titanesque ou les gravures identiques en cela a nos arc de « triomphe » qu'elles racontent leurs exploits guerriers et la soumission de leur ennemis érigeant des statues difformes de leurs antagonistes: ythiens, larves stellaires et autres protoplasmes disait Mr Bridge

Rien qu'a l'énoncé de ces noms profanes et impies je retournait vers ce que je savait faire de mieux: préparer le terrain, dégrossir la traversée des crevasses ; monter la garde.

Puis une cité, un nid étrange, une lagune gelée, des pièces chaudes mais vides. Cité inexorablement vidé de ses habitants : quel soulagement !!!

Des bas reliefs une carte de la cité que je reproduit pendant que Mr Bridge traduit ce qu'il peut: comment peut il connaître cela? Mes quelques connaissances en linguistique me disent qu'il n'affabule pas! Il semble savoir de quoi il parle comme il savait ces mots étranges prononcés au dessus du campement avec cette pierre étoilée .

Les voilà partis pendant que je reproduit la carte. Acacia, Charlène, Moore et Northbrige sont resté au camp avec les affaires quand tout a coup des éclairs traversèrent la pièce...
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Au delà des Montagnes

Message  Capitaine Jack la tare le Ven 4 Jan - 8:45

08/12/1933 - 23h30 - Nous préparons l'avion pour aller secourir Monsieur Starkweather. Monsieur Cartier propose un vote pour savoir si nous devrions pas aller chercher de l'aide au camps Lake. Cette proposition est largement refusée. Pendant notre décollage, Monsieur Moore et Mlle Lexington lise un carnet de note appartennant à Danforth. Au bout de 40 min de vol, une brume blanche nous "aborde", nous avons aucune visibilité. Monsieur Cartier, notre pilote, décide de descendre depuis nos 6000 pieds jusqu'à 5500 pieds.
Monsieur Moore, commence à nous expliquer que Danforth a réussis à quitter l'hôpital lorsqu'il a entendu que les expéditions partaient pour l'antartique. Il a tenté de nous saboter, c'est lui qui à mis le feu à quai à New-York et qui a soudouyé le Stewart pour saboter notre voyage. Il est responsable du feu sur le camp de Lexington (les 2 hommes qui ont mis le feu au camps et ouvert le feu). Il parle aussi avoir réussis à "montrer la vérité" à des hommes qui se sont jetés à la mer. Nous sortons de la brume pour nous retrouver face aux montagnes immenses qui dépassent de loin les montagnes miskatonic... Elle sont dénuées de neige et forme des dents noires et terrifiante.
Monsieur Cartier, aperçoit des formes volantes, je m'emparre des jumelles et reconnais les 2 créatures que ont enlever Starweather.
Au pied des montagnes immense, nous apercevons des trous d'une centaine de diamètres desquelles sortent de la fumée. Et au fonds au pied même des montagnes une tour qui semble minuscule, et qui émet une lumière tel un phare.
Un orage terrifiant entoure les montagnes avec des éclaires frappant le sol. Pendant un instant, je me sens bizarre, comme si ma mission était terminée, comme si j'avais apporter les sacrifices où il faut. Et que derrère ces montagnes, le Mal est présent... le froid dans l'avion est intolérable, mais à la fois rassurant, car je sais qu'il nous protége.
Puis je ressens un autre chose, comme si mon esprit sortait de mon corps pendant un instant, mais un instant qui permet à l'avion de chuter rapidement, ce qui m'apprend que cette sensation est ressentis par tous. Monsieur Cartier tente un atterrissage forcé, mais un des ski casse et nous glissons dans l'un des trous
Après une chute de plusieurs minutes dans ce trou immense et nous voyons que ce trou n'était qu'un puit vers un tunnel gigantesque, Monsieur Cartier arrive avec une dextérité fabuleuse à redresser l'avion et reussis un atterrissage de fortune et ainsi nous sauver la vie. Le tunnel est étrangement éclairé, mais impossible d'en déterminer la source.
Nous regardons les murs qui sont couvert de fresque immense, et semble raconter l'histoire de ces anciens. Nous comprenons que ces derniers sont présent depuis bien avant notre existence, qu'ils viendraient de l'espace, mais sans vaisseaux. Et que plusieurs cités sont disséminées à travers le monde...
Nous nous mettons en marche dans le tunnel pour tenter de ous diriger vers la tour. Après plusieurs détours dans des tunnels, nous sommes rapidemment bloqué par un éboulis, je rampe dans une crevasse pour me retrouver dans un piece circulaire qui a été déblayé. J'y retrouve des objets du camps de Lake... des allumettes cassées et utilisées, des morceaux de tente déchiré bizarrement, un stylo plume, des morceaux de papiers avec l'écriture des Anciens. Monsieur Hugges, arrive à "traduire" ce qu'Ils ont écrit et que le laisse perplexe : "Où sont passé les arbres". Nous faisons une pause, un repas chaud et deux heures de sommeil.
Nous repartons et après plusieurs fresque Monsieur Hugges décrira mieux que moi, nous arrivons dans une salle avec des statues dans des alcoves. Elles représentent les différentes créatures que les Anciens ont combattu des siècles durant... Je ne préfère pas décrire ici les statues qui étaient représentés...
Plus tard nous trouvons une epsèce de "lanterne" dans laquelle se trouve un liquide "vivant". Cette chose ressemble à ce que décrivait Pym dans le roman d'Edgar Poe.
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Espoir ( séance du 18/12/2012)

Message  Capitaine Jack la tare le Ven 4 Jan - 8:46

Ce Protoplasme d'une noirceur opaque annonçait donc la fin des Très Anciens!!

Ce que j'ai pris pour un rêve n'en était pas un : nous étions cinq esprits dans ce corps humanoïde poilu et nous avons vus...
Vus cette citée vivre ses habitants voler dans les airs :majestueux et terribles , porter avec une extrême prudence ces boites sculptées renfermant ce Protoplasme, capturer cet autre en le piégeant dans l'eau fraiche de cette rivière aujourd'hui a sec.

Déjà a cette époque lointaine ou la citée s'ornait de plantes a plumeaux et ou des créatures du pléistocène les côtoyaient; il s'agissait d'une civilisation en déclin seul un tiers de la ville était habitée …

Ce n'est qu'en suivant Mr Velluchi et Mr Northbrige avec les autres explorant les quelques salles attenantes a cette machine incroyable, ce cinématographe temporel que nous comprimes l'étendue de ce dont nous avions été témoins.

La lutte terrible des Très Anciens contre ces créatures ailées venant de l'espace qui les a obligés a invoquer ou capturer par des moyens obscurs ces Protoplasmes jusqu'à l'erreur fatale: ce dernier protoplasme gigantesque qui annonçait la fin et qui devint une force des plus terribles qu'ils durent tenter de canaliser par tous les moyens possibles creusant des tunnels, des puits érigeant un phare et que sais- je encore …

Mais il semble qu'un plus grand miracle ait eu lieu aujourd'hui : Mr Velluchi et Mr Northbrige sont tombés nez a nez avec un très ancien et celui çi les a considérés comme des animaux de compagnie, comme des serviteurs ou des amis !Ils ne sont pas hostiles: Mr Jacobson avait raison ce n'est pas d'eux qu'il faut se méfier mais bien de ces créatures qui ont échappées a leur contrôle.

J'ai trouver une carte de l'antarctique ancienne mais détaillée montrant l'entrée des tunnels l'un d'eux mène au camp Lake, je m'inquiétait de la nourriture et Mr Velluchi a entendu le pépiement des manchots géants élevés par les très Anciens nous sommes sauvés, l'exploration de la cité peut continuer nous pouvons récupérer Starkweather et espérer encore plus maintenant qu'il soit encore vivant.

Il y a une lumière au bout du tunnel .
avatar
Capitaine Jack la tare
Chef de bande

Messages : 597
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 44
Localisation : Dans les profondeurs des montagnes...

Voir le profil de l'utilisateur http://slurp.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les montagnes hallucinées

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum